Je suis POILUE… et alors ?

Ca fait maintenant 1 an que j’ai arrêté de m’épiler.. et de me raser.. ou d’aller chez l’esthéticienne; un an que je suis POILUE. Et je te vois venir, oui, poilue de partout : aisselles pleines de poils, jambes de grizzli, et minou touffu !

Euhhh, pourquoi ???

Ca tombe bien,c ‘est le propos de cet article. Mon chemin vers plus de naturel et de déconsommation, m’a aussi amené, de manière assez logique, vers le féminisme. C’est quoi le rapport ? Le rapport c’est que chercher à prendre soin de soi, de ce qu’on met sur soi, de ce qu’on ingère, de l’impact de ce que l’on achète, consomme, utilise, mène à se questionner, de manière globale, sur l’éthique, sur le capitalisme et ses dérives, et sur l’individu. Sur moi en tant qu’individu, sur ma place dans la société, avec mes gouts/opinions/consommations un peu différentes du « grand public », et sur moi en tant que femme dans cette société qui ne me correspond pas du tout.

La place de la femme est indéniablement moins confortable que celle de l’homme dans nos sociétés actuelles. Ce à cause d’une longue tradition de patriarcat encore très marqué : en politique, dans les entreprises, dans les prises de décision en général. La femme est encore cantonnée à ce rôle d’épouse, de mère, assimilée à des qualités féminines telles que la douceur, la gentillesse, la sensibilité; et est pour beaucoup un objet, qu’on modèle à sa convenance. Et bien souvent, la femme-objet, celle de TOUTES les publicités, celle vendue même de façon très subtile, par les programmes télévisés, les clips et autres, est celle d’une femme jolie, qui prend soin d’elle, qui est maquillée, naturelle mais pas trop, qui s’épile et a la peau toute douce en toutes circonstances (ou alors qui doit tout faire pour, à grand coup de produits miracles qui coûtent la peau des fesses), qui ne vieillit pas, cuisine à la perfection, et je vous en passe et des meilleures. 
Bref.
La femme parfaite s’épile, c’est un fait. Dès le plus jeune age, la question des poils intervient, les mamans emmènent leurs filles se faire épiler parce que on va se moquer de toi avec tes pattes d’ours ! et elles pensent bien faire. Elles font surement très bien d’ailleurs .. Selon la société ! On est conformées, dès notre plus jeune age, à l’image véhiculée selon laquelle la femme n’a pas de poils. Sauf que.. euh, je vais peut-être en étonner certain.e.s mais il a été prouvé scientifiquement que la femme avait elle aussi une poussée de poils, à partir de la puberté, et jusqu’à.. bah la fin de sa vie. Comme les garçons quoi, la barbe en moins (quoique, ca dépend!).
Bah oui mais les garcons c’est pas pareil… Oui, c’est vrai, c’est pas pareil, eux on ne les fait pas chier pour qu’ils s’épilent. Et encore, la mode du corps sans poils est arrivée jusque chez les hommes également, mais finalement, tout ca c’est le meme débat.

Je m’explique.

Ce qui me dérange profondément, c’est que l’on se force à enlever quelque chose qui est sur notre corps de façon naturelle, qui va repousser quoi qu’on fasse (qu’on se le dise hein), qu’on use du temps, de l’argent pour ce faire… et ce simplement au nom d’un diktat de la société de consommation patriarcale…
Oui mais c’est pas propre les poils… Je sais pas vous, mais moi je me lave tous les jours, donc mes poils ne sont pas plus sales que votre bouche, votre anus, ou même le dessous de vos aisselles sans poils.

Ouais mais les poils c’était bon pour les hommes préhistoriques, faut évoluer maintenant… Alors là dessus on est tous d’accord : les poils pour se tenir chaud l’hiver quand on vit nus dehors, c’est plus trop d’actualité. Et c’est d’ailleurs pour ca que notre pilosité à évolué au fil du temps et qu’on est rarement aussi poilu.e.s que Lucy.

Mais ca a encore son utilité, en premier la régulation de la transpiration sous les aisselles !
N‘importe quoi, si je me rase pas ca pue vachement plus!
Oui mais si tu laisses pousser jusqu’à ta longueur « normale », soit allez 5-10cm si tu es très poilu.e, tu verras que ca ne sent plus, au contraire, la transpiration est évacuée au long du poil de manière naturelle.
D’ailleurs le déodorant utilisé est souvent en cause aussi, surtout les cracras chimiques !! A ce propos : ma recette préférée de déo fait-maison en 5mn top chrono : https://antigonexxi.com/2012/05/03/un-deo-naturel-en-5-minutes-chrono-pari-tenu/ et je vous promets qu’avec ca, et malgré mes poils, mes aisselles sentent bon à la fin de la journée… (un peu moins après mes entraînements d’athlétisme, mea culpa, mais ca j’imagine que vous aussi non ?)
L’alimentation est un facteur qui entre en jeu également : plus ton alimentation est saine, avec une majorité de légumes, un minimum de viande et de produits transformés, moins ta transpiration sent mauvais.. tout comme ton caca  !

Les poils c’est utile aussi  pour le minou, en terme de protection ! C’est un endroit très fragile et sensible, tu n’es pas sans le savoir, que tu aies un vagin, un pénis (ou même rien ou les deux ! ) C’est un endroit à protéger tout particulièrement. Et les poils y contribuent ! Une image toute simple : ta tomate coupée en deux dans le frigo, si tu la laisses comme ca, sans la protéger,  elle va s’abîmer, va etre la cible des microbes, des mouches si tu la laisss dehors etc; alors que si tu mets un papier d’alu dessus, elle va rester fraiche plus longtemps. Finalement c’est la même chose avec la chkroumoune (oui ce terme est moche !), les poils servent de barrière, aux microbes, aux infections, et également, dans une certaine mesure, aux MST/IST !

Bref tout ca considéré, j’en ai vite conclu que je préférais garder mes poils ! Gain de temps, d’argent, et ma manière à moi de rentrer dans le combat féministe : trop de femmes sont victimes d’harcelement, allant jusqu’aux menaces de viol, de mort et autres réjouissances, parce qu’elles ont décidé de garder leurs poils. Sauf que, et ça vaut quel que soit ton sexe, ton corps c’est ton choix. Tu en fais ce que tu veux, et personne n’a à être jugée pour ca. Que ce soit au niveau vestimentaire, de poils, ou même sexuel.

A ma petite échelle, je me dis que plus je contribuerais à me balader avec mes poils, plus le regard des gens changera lentement, jusqu’à ce que ca devienne banal, un choix comme les autres, celui de laisser, ou non, ses poils. Mais un choix qui sera motivé par sa propre envie, par son propre gout, et pas par la peur du regard des autres, pas par un tel conditionnement qu’on en vient à trouver les poils moches ou sales parce qu’on nous montre des images de corps glabres sans arret.

Et vous savez quoi ? Je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que je ne m’épile plus ! Je n’ai plus de pression du style ahhhh, je vois mon.ma chéri.e ce soir et je suis pas épilée!, moins peur du regard des autres parce qu’au fond je m’en fiche, et j’aime plus mon corps, parce que je ne m’évertue pas à le modifier sans arret, je le prends comme il est.

Dans le concret, mes jambes sont plus douces avec les poils, ma transpiration sent moins fort, je n’ai plus de cystite.. Je taille de temps en temps, quand j’en ai envie, au minou et aux aisselles, je ne touche plus aux jambes.
J’ai quand meme la chance de ne pas etre très poilue d’origine, ca m’a aidé à accepter au début, mais aujourd’hui ca n’a plus d’importance.

J’ai eu un peu de mal au début, à sortir poilue, mais j’ai eu des compliments, des échanges intéressés et pas du tout malveillant, des commentaires plutot positifs. Je revendique le fait d’etre exactement la meme avec ou sans poils, et que ca ne change RIEN. Si l’on me trouve jolie ou sexy sans poils, on me trouvera aussi sexy ou jolie avec, parce que je suis la meme, je suis meme encore plus moi. Et de fait, je me suis fait draguée à plusieur reprises par des garcons qui n’étaient pas des geeks à la peau boutonneuse, quand bien meme ils avaient forcément vu que j’étais poilue après avoir dansé bras en l’air pendant des heures, ou m’etre promenée tous poils dehors en robe.

 

Mon copain a eu quelques réticences au début, qui lui sont vite passées après de nombreuses discussions, notamment sur ses propres poils, qu’il n’acceptait pas et dont il avait honte. Il a fini par comprendre qu’il était comme ça, et que le regard des autres ne devait pas être un motif pour lui faire faire ce qu’il ne voulait pas. et aujourd’hui, soit un an plus tard, il assume ses poils et trouve même les miens érotiques… Comme quoi, le changement de mentalité est en marche !
Et vous et vos poils, c’est l’amour fou ou la guerre de Troie ?

 

 

 

Quelques liens intéressants sur la question : 

http://www.huffingtonpost.fr/kelsey-heeringa/epilation-poils-femmes-jambes_b_8644880.html?ir=France&ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

http://lecorpslamaisonlesprit.fr/jenepileplusmamounette

Sur le sexisme dans les publicités et l’image de la femme qui en découle :

https://www.facebook.com/Je-suis-une-pub-sexiste-511165578980225/?ref=ts&fref=ts

Sur le sexisme en général : 

https://www.facebook.com/CielMonPatriarcat/?ref=ts&fref=ts

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s